Ligne 150, Genève – Lausanne

Asseyons-nous aujourd’hui dans un Intercity Genève-Aéroport – St-Gall. Nous y montons à Genève. Dès le départ, le ferrovipathe est attentif: à gauche, il voit des trains français en attente. Peut-être quelques TGV, une rame  TER à destination de Lyon, quelques AGC. Mais il regardera aussi à droite et y verra le centre d’entretien et des voies de garages avec des ICN et des ETR 610/RABe 503.

En quittant Genève, la ligne est à trois voies jusqu’à Coppet. Il n’y a pas grand chose à signaler sur cette partie du trajet, à part un petit morceau de voie perdu à côté du jardin botanique (entre Sécheron et Chambésy). On dépasse peut-être un train régional ou si on a de la chance, il y en a deux qui se croisent à l’évitement du Creux-de-Genthod.

On apprécie le paysage alpin à droite ou le Jura à gauche: la Dôle et la Barillette. A partir de Crans, on voit apparaître le Mont Blanc que j’ai toujours vu comme un géant qui se repose.

Nyon. Par la gauche arrive l’ancienne ligne Nyon-Crassier (-Divonne) dont il ne reste que le tronçon Nyon-Eysins comme desserte industrielle. Quand j’étais au collège de Nyon-Marens ou au CESSOUEST, j’aimais voir passer le Tm IV qui poussait quelques wagons.

A droite, on voyait jusqu’à il y a quelque temps les restes des rails du NStCM avant construction de la gare souterraine. A Prangins, les souvenirs sont personnels, puisque j’y ai vécu plus de dix ans. A la sortie du village, il y a l’aérodrome sur la droite. On y voit un général un vieux biplan. Puis la Promenthouse qui marque la frontière avec la commune de Gland et les “Toblerones” défenses anti-char témoin d’une époque révolue.

Après Gland, on notera la voie de dépassement fret entre le Moulin du Vernay et Gilly-Bursinel. Parfois il y a un train de marchandise en attente. Gilly-Bursinel: regardez à droite, le bâtiment de gare surélevé, comme l’est aussi celui de Perroy, après Rolle.

Rolle, justement; ou plutôt juste avant: à gauche, on y voit comme une  soucoupe volante qui s’est posée dans un champ. C’est une salle de concert!

On arrive à Allaman, terminus du RER VD. Entre Allaman et Etoy, puis plus tard vers Morges, on appréciera d’être tranquille dans un IC, plutôt que dans la dense circulation du soir, sur l’autoroute que l’on voit à gauche.

A St-Prex, on retrouve un peu de variété ferroviaire sur la gauche avec la verrerie et le trafic de marchandise qu’elle génère.

Si on est assis à droite, on constate à quelle point la ligne est utilisée densément en voyant le rythme auquel on croise d’autres trains. Mais bientôt vient la courbe de Tolochenaz puis Morges, Là il faut à nouveau regarder à gauche : on y voit le petit train vert MBC (ex-BAM) sur voie métrique et ses installations de bogies porteur pour transporter des wagons à voie normale. On y voit souvent des wagons de ballast, parfois du BLS. Parfois aussit un train militaire, transport de chars. Puis si on a de la chance la Re 420 506 des MBC (ex-BLS, ex CFF) et en général un ou deux tracteurs.

IMG_4475Le ferrovipathe se dépache ensuite de retourner à droite, car bientôt vient la gare de Lausanne-Triage entre Lonay-Préverenges et Denges-Echandens. Vide le matin, elle se remplit dans la journée. Bien pleine fin de journée, on y voit parfois des wagons qui descendent de la butte de dételage.

Vient ensuite la bifurcation d’Archy avec la direction Bussigny/pied-du-Jura. On arrive bientôt à Renens. Avant la gare, on voit l’arrivée de la ligne du M1 avec son virage très serré. C’est aussi à cet endroit qu’il est relié au réseau ferré national.

Entre Renens et Lausanne, le ferrovipathe s’intéressera en ce moment aux travaux de la quatrième voie et du saut-de-mouton. Il regardera aussi la voie vers Sébeillon qui part à gauche, puis la gare de Prilly-Malley dont une des 4 voies n’est pour le moment reliée à rien. A gauche il verra le pont de la ligne de Sébeillon.

Et nous arrivons déjà à Lausanne, avec à droite,des  trains régionaux en attente, puis une pensée pour le dépôt qui cède sa place à un musée. On arrive à la gare de Lausanne avec sa magnifique grande halle. Si on reste dans le train on poursuivra sur la ligne 250 jusqu’à Bern.

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: