Ne pas punir les fourmis à cause des cigales

Le propriétaire ayant dépensé
sans compter
Se trouva fort dépourvu,
quand la retraite fut venue:
Juste la rente vieillesse
de son AVS.
Il alla demander aussitôt
l’aide des services sociaux
leur demandant c’est clair
les prestations complémentaires.
Contrairement à la fourmi,
AVS et AI ne font pas de chichis:
“Ces prestations sont un droit,
on les accorde ça va de soi.
Vous avez, cigales, gaspillé
la totalité de votre deuxième pilier?
Qu’importe la raison de votre misère
Nous vous sauvons de cette galère!”

Décidé à ne pas laisser les cigales ainsi puiser dans les réserves des prestations complémentaires ou d’autres aides sociales, les services de notre Ministre de l’Intérieur ont proposé de réduire fortement, voire interdire l’utilisation du capital accumulé sur la caisse de pension (2ème pilier) pour l’acquisition d’un logement en propriété.

Bien que le vent semble aujourd’hui souffler un peu dans une autre direction, j’aimerais quand même apporter mon avis sur ce sujet. Certes, il n’est pas normal que la collectivité doive prendre à sa charge celui qui a pris son deuxième pilier et vécu comme une cigale. Ce n’est pas pour rien que le deuxième pilier est obligatoire pour les employés.

Toutefois, interdire de puiser dans le deuxième pilier pour acquérir un logement en propriété est une mesure socialement très discutable:

  • L’utilisation du deuxième pilier comme fonds propres pour acquérir un logement en propriété est souvent le seul moyen pour une famille de la classe moyenne de devenir propriétaire.
  • La propriété de son logement est aussi une forme d’épargne pour la vieillesse, pour autant que la dette soit, du moins partiellement, amortie. Cela consisterait d’ailleurs une alternative à l’interdiction d’utiliser le deuxième pilier: l’obligation d’amortir la dette jusqu’à l’âge de la retraite dans les mêmes proportions que les fonds provenant du deuxième pilier dans les fonds propres.
  • Empêcher l’utilisation du deuxième pilier comme fonds propres aurait forcément comme conséquence d’augmenter la pression sur le marché locatif, en particulier sur les logements adaptés pour des familles. Cela impliquerait une augmentation des loyers dont souffriraient en particulier ceux qui de toute façon ne peuvent pas devenir propriétaires.
  • La transition du système actuel à un système restrictif aurait pour effet un rush de dernière minute qui générera (ou accentuera) un effet de bulle… qui explosera juste après le changement de régime.

Espérons que le coup de frein ou redressement de barre ira dans le sens de ne pas punir les fourmis pour le comportement de quelques cigales, mais au contraire à obliger ces dernières à faire des provisions pour l’hiver. Entre obligation d’amortir la dette ou plans de remboursement des avoirs puisés, limitation de la part utilisable du deuxième pilier en fonction de l’âge, il existe suffisamment de leviers actionnables!

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: