Politique d’austérité? Duperie!

Faire des erreurs est propre à toute activité humaine. Les scientifiques ne sont pas à l’abri d’une erreur, mais ils cherchent à les minimiser en répétant leurs expériences. Dans les sciences humaines – et donc inexactes – les erreurs peuvent être plus difficiles à détecter, puisqu’elles peuvent se combiner à l’inexactitude intrinsèque de la discipline. Par ailleurs, la répétition de l’expérience n’est pas possible, puisque les sciences humaines se basent sur l’observation. Les problèmes apparaissent quand on oriente la politique aux résultats d’une science inexacte, par exemple l’économie, sans tenir compte d’une possible marge d’erreur.

Lorsque la politique se base sur un résultat erroné mais où l’erreur était connue des auteurs, voire provoquée, cela devient de la malhonnêteté.

Il y a quelques années, les économistes d’Harvard Carmen Reinhart and Kenneth Rogoff ont démontré que les pays dont le ratio endettement/PIB atteint 90% se trouvent en situation de déflation (-0.1% de croissance du PIB réel en moyenne). (Growth in a time of debt, Carmen M. Reinhart and Kenneth S. Rogoff, Working Paper 15639, National Bureau of Economic Research). Le tableau ci-dessous extrait de leur article montre cet état de fait pour les économies développées. On notera que ce n’est pas vrai pour les économies émergentes.

table1

Ce papier de recherche a été utilisé comme base pour justifier les politiques d’austérité dans de nombreux pays.

Or récemment, trois chercheurs de l’université du Massachussetts Amherst ont démontré d’une part que Rheinart et Rogoff avaient fait une erreur, ce qu’ils ont d’ailleurs reconnu, mais que d’autre part ils avaient choisi un système de pondération qui ne tenait pas compte du nombre d’année durant lesquelles un pays se trouvait dans une situation de ratio d’endettement particulière. Or ce choix de pondération a eu une influence cruciale sur les résultats de l’étude comme le démontrent Thomas Herndon, Michael Ash et Robert Pollin dans Does High Public Debt Consistently Stifle Economic Growth? A Critique of Reinhart and Rogoff (Working paper series 322, April 2013, Université of Massachussetts Amherst). Sachant que Rheinart et Rogoff sont de fervents opposants à l’endettement publique, le choix du système de pondération a évidemment été orienté.

Avec les mêmes données, mais en corrigeant l’erreur de Rheinart et Rogoff et en utilisant une pondération dépendante de la durée durant laquelle une économie se trouve dans une catégorie de ratio d’endettement définie, Herndon, Ash et Pollin arrivent à la conclusion qu’avec un ratio endettement/PIB de 90%, l’économie d’un pays développé a eu au cours de la période étudiée une croissance moyenne de 2.2% du PIB réel comme on le voit dans le tableau ci-dessous extrait de leur article ou dans le graphique qui suit (avec régression lissée et intervalle de confiance de 95% pour la moyenne).

table2 graphe

On peut bien sûr aussi critiquer Herndon, Michael Ash et Robert Pollin pour leur choix de pondération. Mais ce sont les politiciens qui sont à blâmer dans cette histoire ! En appliquant aveuglément les résultats de l’étude 2010 de Rheinart et Rogoff, c’est-à-dire en définissant 90% de ratio endettement/PIB comme valeur limite pour l’instauration d’une politique d’austérité, ils ont aggravé la situation de nombreux pays, en particulier de la Grèce et de l’Espagne. Si l’on se rappelle que le FMI s’est aussi trompé sur les conséquences sur l’économie d’une politique d’austérité, on constate à quel point le quotidien de millions de personnes dépend du sérieux et de la rigueur scientifique, ou pas, de quelques professeurs d’économie.

Pour toutes les victimes de ces politiques d’austérité, c’est inacceptable. Il est plus que temps de quitter enfin cette vision budgétaire et financière de l’économie pour se tourner vers une politique économique anti-cyclique et au service de chacun. N’oublions pas qu’une politique budgétaire restrictive profite avant tout à ceux qui paient beaucoup d’impôts…

Je finirai par un clin d’œil : mon premier strip Normal People mettait notamment en scène un économiste. Tout dépend qui répond à la question, les conséquences seront lourdes pour des millions de personnes.

n_people1

Quelques liens :

3 réponses sur « Politique d’austérité? Duperie! »

Add yours

  1. J’en avais entendu parlé. Ce qui est un comble puisque c’est un algorythme intstallé sur un puissant ordinateur qui va encore plus vie que la musique et que les traders ne font plus que contrôler les écrans.
    Et il ne faut pas faire le bac pour savoir que l’austérité n’a jamais remonté une économie. Que l’autérité doit se faire au niveau de l’Etat, mais pas aux dépens des citoyens…quoiqu’en Grèce, ce fusse un sport national que de duper le fisc.
    Gene

    J'aime

    1. Si seulement on pouvait mettre la faute sur un puissant algorithme. Mais dans ce cas, il y a eu une erreur dans la table des données, ommission volontaire de certaines observations et choix tendancieux des pondérations. ça fait un peu beaucoup…

      Quant à faire l’austérité au niveau de l’Etat mais sans toucher les citoyens, ce n’est simplement pas possible, dans la mesure où l’Etat est par définition au service de la population (ouais bon, du moins en théorie). Economiser pour un Etat, c’est surtout le choix du moment qui est crucial: contrairement aux privés et aux entreprises, l’Etat doit économiser quand tout va bien, pas quand l’économie va mal.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment cette page :